Présentation de l'A.E.I.P.E.S.S.32

Introduction

L'A.E.I.P.E.S.S.32 est une association loi 1901, ayant pour but d'aider et de soutenir les Enfants surdoués incompris du système scolaire et leurs familles dans leurs démarches administratives. Elle est basée à PREIGNAN dans le Gers (Midi-Pyrénées).

 

Nos Objectifs

Rechercher et mettre en oeuvre les moyens utiles pour que ces enfants surdoués éprouvant une difficulté scolaire bénéficient d'instituteurs formés pour accueillir et instruire ces enfants comme ils le méritent, sans florigèle d'idées reçues !

En voici quelques une qui pourraient être dites de la part d’enseignants non formés sur la précocité, nous en avons en tant que parents entendues certaines telles que :

 

halte aux idées recues1) S'il était vraiment Précoce, il réussirait !

Les élèves à haut potentiel semblent prédestinés à la réussite, et pourtant, c’est malheureusement loin d’être le cas. En effet, la moitié des élèves précoces est en difficulté d’apprentissage.

Un quart est porteur d’un trouble (dys…), un tiers comporte un trouble du comportement et 30% n’accédera jamais au lycée car souvent mal appréciés des enseignants qui par leur attitude les menacent « d’échec scolaire » !

 

2) Ce sont ses parents qui le poussent !

 

Ces enfants qui ont cette connaissance encyclopédique dans un ou plusieurs domaines amènent à penser que leurs parents les nourrissent de connaissances, afin qu’ils réussissent.

En fait, l’enfant précoce veut savoir ! Les parents vont alors tenter de répondre, mais bien souvent l’enfant se passionnera seul pour les encyclopédies ou les sites internet qui lui apporteront les réponses qu’il recherche. Il étendra alors des connaissances très étendues dans certains domaines. Cette nourriture intellectuelle est essentielle à son développement et souvent indépendante de la volonté des parents.

 

3) Lui précoce, mais il est complètement immature !

 

L’immaturité psychologique semble une des caractéristiques de la précocité. En réalité, le décalage entre une hyper maturité intellectuelle et une maturité psychologique ordinaire est évident. Il peut même être accru par une position psychologique difficile résultant de la précocité.

L'enfant précoce possède une grande lucidité sur sa vie, il perçoit le décalage, la non intégration avec ses pairs ce qui entraîne parfois une grande souffrance psychologique.

 

4) S’il était précoce, je l’aurais vu !

 

Ce n’est pas si simple ! Quelques éléments trompent le diagnostic :

 

a) le grand taux de troubles « dys » chez les enfants précoces les conduit parfois à des difficultés scolaires.

 

b) les troubles du comportement font que très souvent l’élève à haut potentiel se retrouve en conflit direct avec l’enseignant et l’amènent à refuser les contraintes scolaires.

 

c) Certains enfants surdoués comprennent avec une telle facilité ce que l’on attend d’eux à l’école qu’ils se « sur-adaptent » au détriment de leurs capacités.

Un élève de moyenne section peut tout à fait lire correctement et compter jusqu’à 1000 dans son milieu familial, et montrer à l’école des capacités qui ne seront pas les siennes pour éviter la discrimination sur lui qu’il comprend et voit, il liera moins aisément et comptera jusqu’à 30.

 

5) Quelle insolence !

 

Particulièrement doué pour déceler les erreurs ou les contradictions des adultes, comme des enseignants, l’enfant précoce n’est pas très habile dans sa manière de l’exprimer ! 

En effet, l'adulte, l’enseignant, le ressent comme de l’insolence, alors que l’élève pense être dans le vrai. Reconnaître ses propres erreurs, lui dire qu’il est compris et l’accompagner dans sa manière de s’exprimer avec un adulte permettent très vite de lever cette difficulté. 

 

6) Des élèves précoces, je n’en ai jamais eus !

 

Statistiquement, je dis bien statisquement, les enfants précoces représenteraient environ 2% des élèves, soit environ 1 par classe. Mais de nombreux éléments viennent cacher leur identification.

Pour autant, un dépistage est essentiel pour la scolarité et le bien-être de l’élève et du groupe, dans quelques cas même le dépistage ne changera en rien les idées reçues de certains enseignants !! Mais malheureusement, c'est ainsi. Ceux-là n'ont pas envie d'avoir dans leur classe un "perturbateur" comme nombreux les observent.

 

7) D’accord, il est brillant dans un domaine, mais pour le reste ! …

 

Précocité intellectuelle ne rime pas avec l’homogénéité des performances. L’élève à haut potentiel a le plus souvent un profil dysharmonique. Plus les tests de QI ne sont homogènes, plus les compétences générales sont elles aussi homogènes, mais ce n’est pas toujours le cas. Passionné dans un domaine, il sur développera ses capacités, tandis que les exercices de routine l’ennuieront et il se montrera moins  performant.

 

8) Vu son milieu, impossible qu’il soit précoce !

 

Encore une fausse idée : La précocité intellectuelle présente un facteur génétique. Un enfant surdoué, peut tout à fait être issu d’un milieu familial modeste ou défavorisé.

 

Voila un petit florilège d'idées reçues sur ces être merveilleux, qui nous ont poussé à créer cette association, et nous en sommes heureux. Notre but est de guider, aider et renseigner des parents souvent dépassés par les évènements, et qui se retrouvent face à un mur, ne trouvent pas de portes ouvertes pour les écouter ou les comprendre. Nous pensons grandement à ouvrir un établissement scolaire, adapté pour accueillir ces enfants en difficultés, car méconnus, ils deviennent "gênants", et ne peuvent suivre une scolarité qui leur est indispensable :

 

 

 

l'accelarationL’accélération consiste à respecter le rythme de développement intellectuel de l’enfant. Dans le système scolaire classique, elle peut se pratiquer à divers moments. Le passage anticipé au CP est souvent judicieux pour les enfants qui ont acquis une maturité suffisante en moyenne section de maternelle. L’obstacle majeur avancé par les enseignants est, en effet, bien souvent celui du manque de socialisation ou du retard psychomoteur (en particulier en motricité fine). Sachant que l’Education Nationale autorise, dans les textes, un saut de classe dans l’un des cycles de l’enseignement primaire et dans les faits, parfois, un deuxième, il peut s’avérer plus facile de profiter de cette possibilité plus tard. Pour les enfants un peu « limite » en fin de moyenne section, on peut envisager une entrée directe au CE1 (notamment pour ceux qui savent déjà lire en grande section).

l'enrichissementL’enrichissement permet de donner à un enfant un accès plus large à l’information, de manière à ce qu’il soit en mesure de réaliser une synthèse plus élaborée. Il s’agit véritablement de « nourrir » la curiosité intellectuelle de l’enfant et de lui faciliter l’acquisition de processus de pensée et de créativité. Dans les faits, cet enrichissement peut être pratiqué par l’enfant lui-même, au moyen d’outils qui lui sont remis. Généralement un enfant précoce n’a pas besoin d’autant de temps que ses camarades pour apprendre le programme officiel de sa classe. Réaliser 100 exercices pour apprendre à additionner revêt peu d’intérêt lorsqu’on a compris au bout de 10 opérations, parfois moins. Il est tout à fait possible alors pour l’enseignant de favoriser l’épanouissement de l’élève en lui fournissant la matière (livres, fiches…) nécessaire à l’enrichissement. L’attrait de la nouveauté et la possibilité de réaliser par lui-même des activités plus complexes évitera à l’enfant concerné de s’ennuyer dans son coin, tout en lui permettant de parfaire son mode de raisonnement. Bien sûr, l’enrichissement pourra utilement être mis en oeuvre dans des classes spécifiques EIP. Les activités périscolaires, les visites et excursions, sont particulièrement propices à la mise en œuvre de cette solution pédagogique. La créativité des enfants s’accommode parfaitement bien des exposés et autres travaux de groupe qui pourraient ainsi être réalisés.

l'enrichissementL’approfondissement, comme son nom l’indique, consiste en l’étude plus complète des sujets abordés dans le programme « officiel ». Il n’est pas question ici, comme dans l’enrichissement, de multiplier les matières, mais plutôt d’aller au fond des choses dans un domaine précis. On étudiera donc l’empire romain non seulement sous ses facettes politiques ou « vie quotidienne », mais également et par exemple, architecturaux ou culturels. Il va de soi que les outils qui permettent l’enrichissement peuvent avec profit être combinés avec l’approfondissement. Visiter les ruines de Vaison-la -Romaine et réaliser ensuite un reportage multimédia sur le sujet serait un bon exemple d’une combinaison réussie des deux méthodes. De Craecker, en 1951, disait aussi de l’approfondissement en direction des enfants précoces qu’il contribuait « non seulement à leur développement mental, mais aussi à leur développement moral et social, notamment en leur faisant comprendre et accepter leurs obligations envers les autres ».

Il va de soi que la mise en œuvre de ces solutions repose en grande partie sur le volontarisme d’un enseignant ou d’une équipe pédagogique. Il n’est donc pas toujours évident d’en obtenir le bénéfice pour un enfant concerné (bien que l’Education Nationale, consciente du problème semble essayer de faciliter ce type de démarche).

2 votes. Moyenne 1.50 sur 5.

Commentaires (2)

Bernard SERNA
  • 1. Bernard SERNA | 26/09/2014
Excellente initiative.
Espérons que beaucoup de familles suivront cet exemple et permettront à leur(s) enfants de s'épanouir en toute sérénité.
Bravo le famille G.F. et tous mes encouragements à Enzo !
Christine GRAU-FILLAT
  • Christine GRAU-FILLAT (site web) | 27/09/2014
Merci Bernard Serna, nous espérons en effet que nous pourrons grâce à cette Association soutenir un maximum d'enfants dans le même cas que notre fils, et aider les parents dans toutes leurs démarches.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 07/10/2019