Demander un saut de classe à l'école (Arielle Adda, journal des femmes)

Arielle ADDA

Arielle Adda, psychologue depuis plus de trente ans, en institut spécialisé et en cabinet de recrutement. Elle s'est spécialement intéressée aux problèmes des enfants doués. Elle fait des conférences sur le sujet et participe à de nombreux colloques, tant en France qu'à l'étranger.

Elle est également auteur des livres :

« Le livre de l’enfant doué : le découvrir, le comprendre, l’accompagner sur la voie du plein épanouissement », aux éditions Solar « L’enfant doué », chez Odile Jacob.

Et bien d’autres ouvrages, comme :

« Psychologie des enfants très doués », qui recense toutes les chroniques publiées sur le Journal des Femmes.

En 2015, elle écrit avec Thierry Brunel le livre « Adultes sensibles et doués » pour trouver sa place au travail et s'épanouir (éditions Odile Jacob).

Ce mois-ci l'article mis en ligne le 15/01/2021 à pour sujet "Demander un saut de classe à l'école" 

Arielle Adda, parle dans cet article entre autre comme le dit le titre du saut de classe "Bien conduit et pleinement justifié, ce saut de classe est alors toujours bénéfique pour un enfant doué"

Voici quelques lignes de cet article très important, et à lire absolument !

Quand un saut de classe est envisagé, le plus souvent par la psychologue qui a pratiqué un test de QI, les parents s'inquiètent sur le champ.

 

Demander un saut de classe à l'école

Comment procéder sans commettre de maladresses, sans doute irréversibles dans ce cas ? Ils savent qu'il s'agit d'une démarche extrêmement délicate : il ne faut pas braquer leur interlocutrice par une demande formulée trop brutalement, paraissant alors mettre en doute les compétences pédagogiques de la maîtresse qui ne se serait aperçue de rien, s'agissant d'un enfant qu'elle voit tous les jours.
On voit bien que c'est un mauvais départ : un reproche, même s'il n'est pas formulé directement, n'est pas la meilleure entrée en matière.
Il faut surtout avoir présent à l'esprit que cette maîtresse peut être excédée par toutes les demandes de cet ordre qu'elle reçoit, elle ne veut plus entendre parler d'enfant doué, elle doit affronter tellement souvent des parents indignés parce que leur enfant, en fait insupportable et dérangeant les autres, se conduit de cette façon regrettable parce qu'il s'ennuie et il s'ennuie parce qu'il est doué et que l'enseignement dispensé par la maîtresse ne l'intéresse pas. Pour elle, il s'agit d'un enfant agité dont on cherche à justifier le comportement difficile au lieu de chercher des solutions pour tenter de le calmer.

Pourtant, cette maîtresse est attentive, bonne pédagogue, d'où vient alors cette réaction un peu vive ? 

Alors que les parents d'un enfant doué sont, eux aussi, attentifs, cherchant les stratégies les moins guerrières afin de ne pas contrarier une maîtresse qu'ils savent souvent fatiguée, ils ignorent que d'autres, s'embarrassant moins de ces délicatesses, demandent un saut de classe sans forcément le justifier autrement que par un présumé "ennui". Un adage affirme que "la mauvaise monnaie chasse la bonne" : des enfants proclamés doués sans preuves à l'appui desservent les enfants véritablement doués, qui n'expriment pas forcément leur ennui d'une façon ostensible et même agressive.

On suggère toujours aux parents d'exprimer leur demande comme ne venant pas d'eux,  ils suivent les conseils de la psychologue consultée pour leur permettre de mieux comprendre leur enfant, elle lui a fait passer un test pour  étayer plus sûrement  ses conseils et elle leur a bien spécifié qu'il fallait présenter la demande comme venant d'elle. Ils n'auraient jamais entrepris cette démanche de leur propre initiative. Cette donnée de départ doit être bien claire. On peut comprendre l'exaspération des maîtresses qui n'en peuvent plus d'entendre tous ces parents, parfois revendicatifs, exiger littéralement un saut de classe comme si tous les problèmes allaient être réglés d'un seul coup. Elles rejettent alors cette idée en bloc, presque par réflexe, pour éviter des discussions sans fin.

Pour lire la suite de l'article cliquez ici

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×