Quand l'enfant doué est désenchanté (Arielle ADDA, chronique du journal des femmes) publiée le //

Arielle ADDAArielle ADDA, spécialiste du haut potentiel, nous parle dans sa chronique de l'enfant doué dont le titre est : "Quand l'enfant doué est désenchanté"

Cette chronique publiée le 16/01/2017 sur journal des femmes, voici quelques lignes de celle-ci :

C’est le mot exact qui convient : ce sentiment suit la déception vite éprouvée dès l’entrée à l’école. Ensuite vient la résignation.

Quand le petit enfant entre à l’école, il est enchanté à l’idée de découvrir les merveilles du monde : on va les lui expliquer en répondant à ses questions, à toutes ses questions pense-t-il avec la naïveté des jeunes enfants qui croient encore que les adultes savent tout.  Il a  pourtant bien constaté que ses parents ne savaient pas toujours lui répondre, ils avouaient même  facilement leur ignorance, sans en paraître ennuyés d’ailleurs. Leur enfant, raisonnable, s’est habitué à refréner son insatiable curiosité, mais, parfois  encore, il ne peut s’empêcher de poser la question qui lui a traversé l’esprit par un enchaînement d’idées dont il est familier. Avec ses parents, il trouve de multiples compensations à leur surprenante ignorance : les câlins qui traduisent l’amour profond, les jeux, l’irremplaçable sentiment de sécurité et de bien-être.

Pour lire la suite de cette chronique cliquez ICI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×