Quand l'enfant doué survole sa scolarité !

Arielle addaArielle Adda, psychologue depuis plus de trente ans, en institut spécialisé et en cabinet de recrutement.

Elle s'est spécialement intéressée aux problèmes des enfants doués. Elle fait des conférences sur le sujet et participe à de nombreux colloques, tant en France qu'à l'étranger.
 

Arielle Adda, chaque milieu du mois publie sur le Journal des Femmes un texte inédit, sur un sujet dont elle veut parler !

 Mi-juin 2020, elle nous à offert  : "Quand l'enfant doué survole sa scolarité"

En voici un extrait :

journal des femmesLe plus souvent, l'enfant doué qui doit tout de même être aussi un peu chanceux, s'engage tranquillement sur un chemin qui ressemble à un parcours de jeux. Son caractère aimable et accommodant lui permet de s'adapter plus ou moins distraitement à la vie à l'école. Il a des "copains", mais pas de véritables amis, il est populaire, il aime assez l'école où il joue avec entrain aux récréations, qui sont ses intermèdes préférés, reconnaît-il sans détour. Il a vite compris qu'il n'avait pas le choix, alors il va à l'école comme on fait ses courses, c'est une activité à laquelle on ne peut se dérober, elle n'est ni très désagréable, ni particulièrement joyeuse, il faut l'accepter, elle présente de bons côtés, tout comme on goûte l'opportunité d'un bavardage délassant avec des amis rencontrés au hasard de ses courses.

L'enfant doué ne songe pas une seconde qu'il va à l'école pour travailler ; de retour chez lui, il consacre quelques minutes à préparer les leçons et les devoirs pour le lendemain, parce qu'il a bien vu que ses parents seraient fortement contrariés s'il refusait cette corvée. Elle lui coûte si peu que ce n'est pas la peine de se lancer dans des scènes éprouvantes pour tous, uniquement destinées à signaler qu'il s'ennuie et qu'on ne prend pas assez en  compte cette lassitude provoquée par l'absence totale de difficultés à affronter. C'est un bon élève.

Rien n'attire l'attention, l'école et le travail qu'elle demande restent une formalité et tout le monde attend sereinement  les études supérieures, enfin plus intéressantes.

Dans la réalité, tout ne se passe pas aussi tranquillement. Tout à coup, cette route plane, lisse, sans surprise, se transforme en un chemin de plus en plus caillouteux,  il recèle des pièges sournois qui font trébucher ceux qui le suivent, des cailloux roulent sous les pieds de celui qui peine déjà et voit avec effroi le précipice où un pas maladroit pourrait le faire basculer.

Il souffre et s'angoisse, sans comprendre comment une telle transformation a pu se produire sans qu'il s'en rende compte : il n'a rien anticipé, il commençait bien à vaciller de temps à autre, mais il parvenait à se reprendre, il  trouvait, pour justifier ce faux pas, une excuse que tout son entourage estimait acceptable. C'était un incident négligeable dans un parcours sans faute. Il serait même exagéré de s'en préoccuper, tout être est faillible, exiger la perfection est maladroit. Personne ne veut voir la fêlure qui s'amorce.

Un peu plus tard ce chemin devenu si malaisé disparaît, il se perd dans des rochers abrupts, hérissés d'aspérités mortelles et l'adolescent égaré pense qu'il ne peut même plus avancer. Il a perdu toutes ses caractéristiques qu'il pensait acquises pour toujours. Il se sent déjà écrasé par ces rochers menaçants.

Ce n'est pourtant pas faute de répéter que les enfants doués ne savent pas travailler, ils ignorent la notion d'effort, elle ne leur a jamais été nécessaire, elle serait comme un instrument dont on n'a jamais saisi l'utilité et qu'on a relégué tellement loin que l'emplacement a été oublié. L'effort est devenu une notion abstraite depuis la lointaine époque des débuts dans l'existence, quand il fallait rester attentif pour faire quelques pas sans s'écraser de façon ridicule sitôt démarré, ou bien quand il fallait se répéter en secret un mot difficile pour le prononcer correctement au lieu de faire rire un entourage attendri par cette honteuse  maladresse phonétique.

Ce temps est révolu : parfois un bon graphisme a été un peu plus difficile à acquérir, ralenti  à la fois par un souci de perfection et par l'étonnement  irrité provoqué par cette gaucherie têtue et opiniâtre. En revanche, les leçons étaient sues par cœur après une seule lecture et les opérations de calcul identifiées et effectuées sans la moindre hésitation. Longtemps, il n'y a pas eu l'ombre d'une inquiétude. Ses rédactions faisaient la joie de leurs lecteurs.

Seuls, des établissements très exigeants, au point de rebuter certains parents qui n'ont pas envie de soumettre leur enfant à un tel entraînement, donnent l'occasion de fournir des efforts, mais ils ne conviennent pas pour des enfants un peu trop rebelles qui ont du mal à accepter des règles trop rigides. Leurs professeurs ne se contenteraient pas d'une réussite manifestement atteinte trop facilement.

L'adolescent en déroute ne se reconnaît pas dans cet élève désormais médiocre, ses rêves d'avenir soudainement fracassés lui ôtent tout élan dynamique, il est épouvanté, il se sent impuissant, pourtant, cet enchaînement accablant était annoncé, c'est d'ailleurs pour l'éviter qu'un saut de classe est préconisé : pendant une brève période d'adaptation, l'enfant doué va se familiariser avec cette notion d'effort jusque-là inconnue de lui.  C'est  même l'essentiel de l'argumentation qu'il faut développer lorsqu'on suggère ce saut de classe.

 

Elle est également auteure des livres :

 

En 2015, elle écrit avec Thierry Brunel le livre "Adultes Sensibles et Doués" pour trouver sa place au travail et s'épanouir (Aux éditions Odile Jacob).

 

En 2018, sortira "Pschologie des enfants très Doués" ouvrage qui recense toutes les chroniques publiées sur le Journal des Femmes

 

 

 

 

l'enfant douél'intelligence réconcilliée

Psychologie des enfants très douésAdultes sensibles et doués

Au mois de Juin 2020, est paru le dernier livre de Arielle Adda, il s'intitule "Faire le bon choix amoureux. Les Adultes Doués et la Quête Amoureuse".

 

Voici la présentation des Editions Odile Jacob

 

Faire le bon choix amoureux. Arielle Adda

Dans ce livre, Arielle Adda, spécialiste de la psychologie des personnes douées, éclaire de façon subtile et profonde les chemins empruntés par les femmes et les hommes qui ont du mal à trouver l’amour et à former un couple durable.

À partir d’exemples de situations amoureuses, elle montre à quel point une connaissance plus lucide de soi permet de faire le bon choix amoureux et de trouver le partenaire qui vous correspond.

Date de dernière mise à jour : 24/08/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×