Pour faire redoubler l'enfant, il faut désormais l'accord des parents ! (Journal l'Express le 20/11/2014)

Une maman d'élève de l'école privée sous contrat où mon fils est sclarisé, me demandait si l'école pouvait faire redoubler sa fille sans son accord ? La réponse est non !

Depuis le décret 2014-1377 du 18/11/2014, le redoublement que l'on sait inéfficace et assez coûteux ne sera fait que sur autorisation des parents et/ou des élèves majeurs. Grâce à Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'Education Nationale, le redoublement ne sera réservé qu'a des cas exceptionnels.

Les parents pourront donc depuis la rentrée 2015, refuser le redoublement, ce qui n'était pas facile dans tous les niveaux, plus encore pour les élèves surdoués qui pouvaient être en difficulté. Je le répète, pour ceux qui pense le contraire,  "Surdoué ne veut pas forcément dire tout savoir et réussir !!!!"

En cas de "simple retard scolaire, d'une difficulté scolaire, nous mettrons le paquet pour que les équipes pédagogiques se responsabilisent, préviennent le décrochage, accompagnent l'élève y compris en lui donnant des cours renforcés, mais lui permettent de continuer sa scolarité et de progresser à son rythme",

Avait expliqué Madame Najat Vallaud-Belkacem, sans indiquer les modalités précises.

Par ce décret, les parents auront désormais le dernier mot face à la scolarité de leurs enfants, dont certains végétaient suite à un redoublement plus facile qu'une suite de niveau.

 


 

 

Un décret publié ce jeudi au journal officiel fait du redoublement, dès la rentrée 2015, une décision exceptionnelle, prise en accord avec les parents de l'élève concerné.

S'agit-il d'une mesure pédagogique, ou d'une nouvelle mesure d'économie budgétaire qui ne dirait pas son nom? Le redoublement, qui a déjà diminué mais reste plus fréquent en France qu'ailleurs, va devenir une décision "exceptionnelle", en accord avec les parents et entraînant un accompagnement spécifique des élèves, selon un décret publié ce jeudi au Journal officiel.

Pour lire la suite de l'article de l'Express, cliquez ICI

 

Najat Belkacem

La forte baisse du redoublement : Impact +++ sur la réussite des élèves, à twitté le 19/11/2014, Madame la Ministre de l'Education nationale sur Twitter !

 

 

 

 

Le redoublement est donc réservé à des cas "exceptionnels", mais lesquels ?

Dans le cas où un élève rencontre une période importante de rupture dans ses apprentissages, le redoublement s’accompagne de manière systématique de la mise en place d’un accompagnement pédagogique spécifique.

Proposer le redoublement, à " la problématique d'une difficulté scolaire, d'un simple retard..." ne sera désormais plus une réponse "facile" des professeurs aux parents.

Souhaitons tout de même que cela soit la bonne solution pour les enfants les plus en difficulté.

D' autres sources de renseignements sur le sujet du redoublement :

- Service Public.fr

- Vous nous ils.fr

- Le café pédagogique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 30/10/2016