Les différences têtues des enfants doués "Arielle Adda, Chroniques journal des femmes"

Arielle Adda, psychologue depuis plus de trente ans, en institut spécialisé et en cabinet de recrutement. Elle s'est spécialement intéressée aux problèmes des enfants doués. Elle fait des conférences sur le sujet et participe à de nombreux colloques, tant en France qu'à l'étranger.

Elle est également auteur des livres :

« Le livre de l’enfant doué : le découvrir, le comprendre, l’accompagner sur la voie du plein épanouissement », aux éditions Solar « L’enfant doué », chez Odile Jacob.

Et bien d’autres ouvrages, comme :

« Psychologie des enfants très doués », qui recense toutes les chroniques publiées sur le Journal des Femmes.

En 2015, elle écrit avec Thierry Brunel le livre « Adultes sensibles et doués » pour trouver sa place au travail et s'épanouir (éditions Odile Jacob).

 

Depuis la rentrée Arielle Adda, continue à écrire ses articles intéressants sur les enfants surdoués et voilà donc un extrait de ce dernier mis en ligne le 15 Octobre 2019 sur le magazine le journal des femmes.

Ce mois-ci l'article mis en ligne le 14/01/2020 à pour sujet "Les différences tétues des enfants doués"

Arielle Adda, parle dans cet article entre autre "la méconnaissance de ces enfants à intelligence différente"

Voici quelques lignes de cet article très important, et à lire absolument !

Quand on évoque les enfants doués, les réactions se répartissent selon l'interlocuteur : pour certains, "les enfants doués ça n'existe pas, c'est un fantasme de parents ambitieux qui ont raté leur vie et trouvent des psychologues assez filous pour leur donner raison !" à "ils sont plus intelligents que les autres, d'accord, et alors qu'est-ce que ça change ?" pour finir par affirmer "qu'ils ne sont pas plus intelligents, ils ont une intelligence différente".

Les différences têtues des enfants doués

Des parents un peu hésitants, pas très sûrs d'eux et préférant peut-être éviter de se lancer dans une galère dont ils ont eu des échos peu encourageants sur internet, s'appliquent à oublier ce "diagnostic", même s'il a été posé dans un centre où les consultations sont gratuites. Ils sont sans doute tombés sur un psychologue obsédé ou désireux d'étayer une thèse ou encore de publier un article.
Toutes ces tentatives de dénégations ne peuvent faire disparaître les caractéristiques d'un enfant doué : elles surgissent quand on ne s'y attend pas, par exemple sous la forme d'une remarque, anodine en apparence, proférée d'un ton léger par l'enfant doué parce qu'elle lui semblait banale et non de nature à  éveiller une quelconque suspicion, et voilà que son entourage s'agite, s'étonne, s'inquiète même. Comment cet enfant a pu émettre un avis auquel personne n'avait pensé, mais maintenant qu'il a attiré l'attention des adultes sur ce fait, on s'aperçoit qu'il crève les yeux.

Ainsi, il mentionne distraitement une caractéristique concernant une personne de l'entourage et on se rend compte que c'est la clef permettant de comprendre tout son comportement, qu'on trouvait bizarre sans en saisir les raisons. Il émet un avis tellement inattendu qu'on n'y prête tout d'abord pas attention et la suite démontre qu'il avait raison, mais il faut reconnaître que le plus souvent, une fois l'étonnement passé,  on a oublié qui avait énoncé cet avis le premier.

On découvre qu'il occupe ses loisirs à exécuter de merveilleux dessins ou bien à écrire des histoires, des poèmes, voire, de façon plus ambitieuse, une pièce de théâtre ou un roman, ou encore à construire un "chef d'œuvre" à l'image des compagnons  pour être admis parmi leurs pairs pratiquant le même art. Cette incessante créativité n'étonne plus son entourage et l'enfant doué la croit toute naturelle, il ne sait pas très bien pourquoi ses camarades de classe n'ont pas envie d'écrire des poèmes et ne tentent pas d'élaborer l'intrigue d'un roman. Parfois, par une chance inouïe, il rencontre un pair : c'est ensemble qu'ils se livrent à leur créativité littéraire débridée et ils en garderont longtemps un souvenir enchanté de ces moments de joyeux délires.

Quand il se passionne pour un sujet, parfois rare, surprenant, incongru, il ne tarde pas à en connaître tous les aspects, il a envie de faire partager sa passion à ses camarades, il ne comprend pas pourquoi les avions, nommés par un mélange de lettres et de chiffres évoquant un univers magique de science-fiction, laissent les autres indifférents : pour eux, c'est un moyen de transport un peu excitant, c'est vrai, où on leur donne du coloriage et parfois des petits gâteaux, mais sans plus. Rares sont ceux qui rêvent d'en piloter, seuls quelques passionnés chavirent en voyant passer les pilotes en uniformes et s'évadent très loin quand ils feuillettent un magazine traitant des avions.

Pour lire la suite de l'article cliquez ici

Date de dernière mise à jour : 20/02/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire