Parents d'Enfants Intellectuellement Précoces ? Que faire ?

etre parentAvoir un ou des enfants surdoués n'est pas vraiment de tout repos !

Nous parents, sommes de plus très rarement vus tels que nous sommes réellement.

On nous  projettent trop souvent un portrait complètement faux :

            ►Hyper protecteurs de nos progénitures, hyper exigeants, en béatitude "éternelle" devant nos trésors .... ! 

Nous nous trouvons être simplement des parents inquiets pour leurs enfants. Comme tous les autres, nous pensons à l'avenir de nos bambins. Et nous souhaitons le mieux pour eux. Cela ne fait pas de nous des parents "béats" devant nos enfants. !

La précocité la plus simple à percevoir chez les jeunes enfants est celle du langage qui se développe très rapidement en qualité comme en quantité.

C'est pourquoi, la plupart de ces petits surdoués font des réflexions qui scient totalement leur entourage, posent des questions surprenantes pour leur jeune âge.

Il faut également savoir, qu'un retard de langage n'écarte en aucunement  l'hypothèse d'un enfant surdoué, certains vont parler avant 13 mois, et d'autres après deux ans.

Albert Einstein, est à lui un des plus célèbres exemples de surdoués avec un retard de langage !

Aujourd'hui, il est plus facile d'évaluer le potentiel intellectuel chez un enfant de moins de 3 ans par des tests réalisés par des Psychologues..

Test de QI►comme le WPPSI, qui est la forme pré-scolaire du test. Il s'adresse aux enfants de l'âge de 2 ans et 6 mois, à 7 ans et 3 mois.

 ► le WISC, lui concerne les enfants de 6 ans à 16 ans et 11 mois.

 ► le WAIS, lui s'adresse aux jeunes et aux adultes, de 16 ans à 79 ans et 11 mois.

De ce fait, pour les enfants, le WPPSI et le WISC sont utilisés, selon leur âge.

Certains enfants, compris dans la fourchette 6 ans -7 ans et 3 mois, peuvent aussi bien passer le WPPSI que le WISC, mais le WISC est préférable !

Les parents, peuvent s'ils sont "tourmentés" par mille questions sur la précocité, trouver auprès de Psychologues biens informés sur le sujet, non pas qu'une évaluation mais également et surtout des conseils pédagogiques très précieux, afin de les diriger vers les meilleures solutions : "afin d'éviter d'en faire trop, pas assez, ou de ne pas bien faire" ! 

La précocité intellectuelle est une dimension de la personnalité qui doit être reconnue et surtout prise en considération pour l'éducation de l'enfant.

 

 

La méthode de l'éducation est propre à chaque parents, eux seuls sont libres de donner telle ou telle éducation. Mais il faut éviter de rentrer dans une éducation trop sévère ou trop accélérée. Vouloir rentrer dans l'excès est à proscrire. C'est aux parents, de percevoir le degré de réceptivité de leurs enfants.

Un lien affectif, vrai et profond est nécessaire pour le bon développement des enfants. Des Enfants présentant une "carence" en soins et en affection peuvent montrer des retards du développement.

s et th engelmannS.et Th Engelmann conseillent aux parents des attitudes paraissant tout a fait bien fondées et dont voici une liste :

    -  Être conscient de l'importance du langage,

     - Essayer de comprendre quel sens l'entant accorde à un concept, lui demander d'être précis,

     - Que vos explications soient simples et brèves,

     - Ne lui apprendre qu'une seule chose à la fois,

     - Exiger une formulation complète de ses réponses,

                                     - Ne pas mentir à l'enfant

                                   - Ne pas toujours donner un fondement raisonnable à un lait d'autorité: les parents ont le droit d'exercer leur autorité, de dire: 'je veux que...', sans avoir systématiquement à argumenter leur décision sur un plan rationnel.

     -Ne pas avoir peur de montrer votre ignorance face aux questions qui vous dépasseront parfois,

     -Accorder à l'enfant du temps libre pour jouer, penser, observer,

     -Aider l'enfant à se développer sur le plan physique et social autant que sur le plan intellectuel,

     -Lui donner confiance en lui-même

cornelia tremblinVous la trouverez également dans ce mémoire du Docteur CORNIELA TREMBLIN "Diplôme de Victimologie Appliquée à l' Enfant et A l'Adolescent" qui vous donnera un peu de lecture, mais lecture intéressante ! 

 

C'est au plus tôt qu'il convient de satisfaire la demande de l'enfant, en répondant à ses questions souvent complexes et déroutantes, sous peine de voir se flétrir l'énorme potentialité et l'énergie débordante qu'il exprime.

 

La dyssynchonie :

L'enfant surdoué "souffre" également de dyssynchronie !

La "dyssynchronie" est une caractéristique essentielle du surdouement qu'il faut savoir reconnaltre, afin de respecter les besoins affectifs, qui, eux correspondent à l'âge réel de ces enfants.

La victimation provient de négation de la différence de ces enfants, qui ne sont pas reconnus pour ce qu'ils sont et qui dérangent par leur singularité, que ce soit au sein même de la famille, (par la fratrie, la famille élargie, plus souvent que par les parents eux-mêmes) ou que ce soit à l'école, de la part des camarades et des enseignants.

Le rejet, l'humiliation ou la décapitation de toute tentative d'épanouissement personnel peuvent conduire l'enfant à des troubles psychiques, voire physiques parfois graves.

A l'âge adulte, ces désordres peuvent mener à la désocialisation, la délinquance, l'abus de toxiques (alcool, drogues), voire au suicide ! (Ce qui est terrible !!!!)

Un enfant surdoué sur deux est en échec scolaire, et ce, à cause d'un système éducatif standardisé qui étouffe la soif d'apprendre de nos enfants. Sous prétexte "d'égalité", on néglige nos enfants, ce qui crée finalement une grande injustice.

Apprendre à lire à la maison ?

Des enfants surdoués peuvent avoir le désir d'apprendre à lire seuls à la maison !

Déja avant 4 ans, des enfants savent reconnaitre des lettres, identifient des mots, lors de séquences publicitaires devant l'écran de télévision, certains sont devant "des chiffres et des lettres" et tentent de faire quelques mots et apprennent à lire à la stupéfaction de leurs parents.

Un enfant surdoué ne peut rester devant un écran de télévision sans essayer de comprendre ou d'apprendre, il faut sans cesse qu'il entre dans la théorie de l'apprentissage, il apprend , et s'interroge sans cesse.

L'enfant surdoué témoigne d'une vision à la fois schématique, adulto-morphique ... Il vit la découverte de la lecture comme un jeu aussi super intéressant que de construire un village en Lego Technic par exemple.

L'activité que l'enfant se donne est en elle même gratifiante, elle donne la joie de réussir, et d'accéder à un savoir très valorisé dans son esprit.

Rassurons nous, si nos enfants présentent un jour, des troubles de la personnalité, ce ne sera pas pour avoir appris à lire très tôt !

Au contraire, cela fait parti de l'accès précoce à la lecture et ne fait que respecter l'harmonie avec le développement intellectuel de l'enfant surdoué.

La question qu'il faut se poser, et que lorsqu'on un enfant de moins de 4-5 ans, à appris à lire et connait les rudimentaires données en calculs mathématiques, que fera-t-il en cours préparatoire, lorsque l'instituteur enseignera ce qu'il maîtrise déjà ??

Sachant que malheureusement, nombreux sont les instituteurs qui se refusent à passage supérieur de la classe. Pourtant l'avance scolaire adaptée au potentiel de l'enfant surdoué, n'est pas "dangereuse" ! L'enfant au contraire, s'intéresse beaucoup mieux et de façon homogène à l'ensemble des activités scolaires.

Les instituteurs savent également que ces enfants se trouvent plus à l'aise face à un groupe d'enfants plus âgés ! Donc quand le saut de classe est favorable pourquoi celui-ci n'est pas pratiqué et pourquoi laisser ces enfants "s'éteindre" dans une classe qui n'est pas adaptée ???

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 07/10/2019

×